compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

Le combat continue pour le collectif Vérité et justice Pour Adama. Le jeune homme est mort en juillet dernier lors de son interpellation par les gendarmes à Beaumont-sur-Oise. Une enquête est en cours. La famille réclame la mise en examen des militaires ayant procédé à l’arrestation d’Adama.

Ce samedi après-midi, c’est de son frère, Bagui Traoré, dont il s’agit. Il est incarcéré, depuis sa condamnation en décembre à huit mois de prison ferme pour « outrage » et « menaces » lors d’un conseil municipal à Beaumont. Son procès en appel a lieu ce mardi. Il est aussi soupçonné d’avoir tiré sur les gendarmes lors des violences survenues à Beaumont l’été dernier, au lendemain de la mort d’Adama.

Pour la famille, c’est ni plus ni moins qu’un « acharnement. Bagui est une nouvelle figure du prisonnier politique », estime Assa Traoré, sœur d’Adama et Bagui Traoré, en préambule de cet après-midi qui a réuni près de 200 personnes à la bourse du travail à Paris. « Il est en prison parce que c’est le frère d’Adama. Il est la dernière personne à l’ avoir vu vivant. On cherche à l’affaiblir. C’est important que des gens se mobilisent et que le 25 avril [jour de son procès] il ait connaissance de ce soutien, martèle Assa Traoré. Depuis décembre, on n’a pas pu le voir. »

Pour l’avocate des militaires, Caty Richard, « il est complètement inaudible de considérer que c’est de l’acharnement judiciaire alors que son casier comporte de très nombreuses condamnations antérieures à tout ça ».

Le Parisien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article