compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

L’évêque syrien en Suisse met en garde: Les musulmans sont en Europe pour prendre le pouvoir, comme au Moyen-Orient

L'évêque orthodoxe syrien en Suisse, Dionysos Isa Gürbüz, voit déjà l'Eurabia. Les musulmans seront bientôt majoritaires et prendront le pouvoir.

"Dans 20 ou 30 ans, il y aura en Europe une majorité de musulmans. La moitié des femmes européennes devra alors porter le hijab." C'est la prophétie de Dionysos Isa Gürbüz, l'évêque orthodoxe syrien en Suisse, publiée dans le « Tages-Anzeiger » . Le sort des chrétiens au Moyen-Orient le préoccupe: "Ce que causent aujourd'hui des milliers de groupes terroristes de l'Etat islamique, des talibans ou d'al-Qaïda, est dans la continuité du génocide de 1915." A cette époque, près de deux millions de chrétiens ont été tués, des millions convertis à l'Islam.

L'évêque continue: «Ce qui nous arrive aujourd'hui a commencé il y a 1'300 ans." Au 7ème siècle, les génocides ont débuté à l'encontre des chrétiens, à l'époque dans l'obscurité, à présent sous les projecteurs des médias.

« Réfugiés terroristes»

Il est naïf de penser que les millions de réfugiés qui viennent à présent via la Turquie vers l'Europe, s'adapteront tous et vivront en paix avec les chrétiens en Europe. En outre, parmi les réfugiés, il y a des terroristes. "Pourquoi les pays du Golfe, les Émirats et le Qatar ne prennent-ils pas de réfugiés?" Parce que leur agenda prévoit de convertir l'Europe à l'islam, déclare-t-il plus loin dans l'article.

Le nombre de familles nombreuses se développe rapidement, ils finiront par prendre le pouvoir et commenceront les persécutions, pense-t-il encore. "Ce qui se passe aujourd'hui au Moyen-Orient se passera ici en Europe." L'évêque insiste pour dire qu'il n'appelle pas à la haine. Les 1'300 ans d'histoire de peréscution lui ont seulement appris à ne pas faire confiance aux musulmans.

Source Traduction Christian Hofer pour Les Observateurs.ch

Source

A revoir: Les mensonges des pays du Golfe au sujet du rejet des réfugiés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article