compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

Patriotisme  humoristique québécois
 

Il y a de tout sur la toile et, par les temps qui courent, deux personnages aussi inquiétants que rigolos trouvent leur public dans une série de vidéos d’animation réalisées par deux jeunes Blainvillois, Émilio et Estevan Morin.

 

Âgés respectivement de 14 et 16 ans, les deux frères revendiquent la paternité d’Hébert et Halfred, deux personnages apparaissant dans de courtes séquences qui tournent plus souvent qu’autrement au tragique et à l’horreur (le sang gicle autant que chez Tarentino), toujours avec une pointe d’humour (juvénile, bien sûr) qui donne envie de cliquer sur l’épisode suivant.

Au carrefour de maintes influences (Hitchcock, Burton, South Park et Les Têtes à Claques, notamment), les frères Morin peaufinent leur produit depuis quelques années, alors que le plus jeunes des deux, Émilio, fervent amateur de bande dessinée, avait couché sur papier les traits d’un personnage appelé Hébert, dont les premières aventures sont désormais consignées dans un bel album, du genre des livres-photos que l’on peut commander dans certaines pharmacies.

Pour sa part entiché de cinéma, Estevan répliquait avec le magazine Halfred, dans lequel on trouvait également des blagues et des jeux. «J’écrivais Halfred avec un H… parce que je ne savais pas que c’était une erreur. Aujourd’hui, je dis que c’est un hommage à Hitchcock», indique Estevan, un figurant régulier de l’émission 30 Vies à Radio-Canada.

Du carton à la pâte à modeler

Peu importe, puisque les frères Morin sont aussi les meilleurs amis du monde, leurs personnages allaient vite se retrouver dans un univers commun. Leur relation, calquée sur la dynamique du clown blanc et de l’auguste, s’est d’abord affichée dans des parodies filmées de télé-séries ou de films américains (Vendredi 13Breakin Bad), les jeunes frères interprétant eux-mêmes les personnages, avant que ne surgisse l’idée de créer des épisodes animés en reproduisant la technique notamment utilisée dans la populaire série South Park. Hébert et Halfred ont alors quitté leur enveloppe de chair et d’os pour devenir des personnages en carton découpé qu’on faisait parler et bouger en décomposant le mouvement, suivant la méthode «image par image», que les deux frères ont apprise par eux-mêmes, un travail de moine qui demande beaucoup de temps et de méticulosité.

Du carton et des voix pastichées à la française, Hébert et Halbert ont connu une nouvelle évolution et apparaissent désormais en trois dimensions, avec leur bouille en pâte à modeler. Ils évoluent toujours dans de petits films d’horreur, mais on propose également en alternance des parodies d’événements liés à l’actualité. «Je lis maintenant la Presse, Le Devoir et le 24 Heures», énumère Estevan qui signe la majorité des scénarios, avec un rythme de production de deux ou trois vidéos par semaines, ce qui est énorme. «Ils travaillent toujours. Nous vivons dans l’univers d’Hébert et Alfred!», s’exclame leur mère, Nadia Cioce, non sans une pointe de fierté.

300 000 vues sur Youtube

Consignées sur le Web, avec une diffusion régulière sur Youtube, les vidéos d’Hébert et Halfred génèrent en moyen entre 3 000 et 6 000 vues, pour un total de 300 000 jusqu’à maintenant. On a également pris contacts avec des experts pour leur demander d’évaluer la chose et, si possible, de livrer quelques conseils. La réponse est venue de personnes travaillant sur les séries South ParkLes Têtes à ClaquesICI Laflaque et Pogo et ses amis, lesquels ont unanimement salué la qualité technique du travail d’Émilio et Estevan. On leur a notamment suggéré de travailler davantage leurs scénarios et, quand on suit leur évolution, force est d’admettre que ce conseil a été pris au sérieux.

«On adore faire ça. C’est une passion», résument Estevan et Émilio, qui souhaitent maintenant sortir de leur chambre à coucher, qui leur sert présentement de studio, pour louer un local et se donner des installations modernes et surtout plus conviviales (toute commandite serait alors bienvenue).

Pour vous familiariser ave l’univers éclaté d’Hébert et Alfred, visitez le [www.hebertethalfred.com].

 

 

Source

Commenter cet article