compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

Ce samedi à 13 heures, environ 200 Femmes des Forces de l’Ordre en Colère (FFOC) – mais aussi les mères, filles, sœurs, et époux des femmes gendarmes ou policières – se sont réunies sur l’esplanade du Champ-de-Mars, devant le Mur de la Paix. Cette date du 22 avril, veille du scrutin présidentiel, est expressément choisie: Le FFOC veut «dénoncer les conditions de travail, le manque de considération et de moyens». Et aussi «faire entendre notre désarroi en tant qu’épouses, filles ou mères de flics.»

C’est Aurélie, épouse de CRS habitant dans le Lot-et-Garonne, qui a créé la page Facebook des FFOC. Un groupe totalement apolitique, lié à aucun syndicat. L’élément déclencheur? «Quand François Hollande s’est rué à l’hôpital pour aller voir Théo, rappelle-t-elle, alors que l’IGPN n’avait pas encore rendu son rapport (sur le viol du jeune homme, NDLR). Le président a donc condamné d’emblée les forces de l’ordre. Et après les stars lui ont emboîté le pas en faisant une tribune; toutes ces personnalités qui sont bien contentes d’avoir les forces de l’ordre pour les protéger lors de leurs concerts, ou au festival de Cannes! Pendant ce temps, les policiers devaient affronter des slogans comme: «On va violer vos filles!»». […]

«Citoyens, avec nous!», «flics en danger, citoyens menacés», «stop au désordre, soutien aux Forces de l’Ordre», scandent les manifestantes dans les rues ce samedi, tout en distribuant des roses aux gendarmes mobilisés pour protéger le cortège. «Nous sommes aussi là pour les pompiers qui se sont faits caillasser sans raison et pour les surveillants pénitentiaires. […]

Sur les réseaux sociaux, les incitations à la haine envers les familles de flics se multiplient .Pour les enfants, la consigne est «surtout ne dis pas que ton père est CRS!». Une adhérente des FFOC rapporte qu’après avoir été tabassé pas six adolescents dans son collège de banlieue, son fils de 13 ans était déscolarisé depuis janvier, parce que le proviseur n’avait pas osé se mettre les six autres couples de parents à dos… […]

Le Figaro

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article