compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

En Marche ! ne veut pas de Manuel Valls. Photo © AFP

En Marche ! ne veut pas de Manuel Valls. Photo © AFP

 

Législatives. Invité ce matin sur Europe 1, le président de la Commission nationale d'investiture d'En marche ! a indiqué qu’il n’était pas “forcément opportun” pour son mouvement d’accepter la candidature de Manuel Valls aux élections législatives.

 

Manuel Valls est en train de tout perdre. Critiqué par Ségolène Royal pour avoir “pollué” une semaine décisivemal vu au PS pour avoir abandonné le navire en pleine tempête, l’ancien Premier ministre vient de voir son plan B voler en éclat. Sur RTLil avait annoncé avec tambours et trompettes qu’il serait candidat aux élections législatives pour La République en Marche. Comme si ralliement était attendu avec appétit dans le mouvement du président élu. Mais il n’en a rien été.

Ce matin sur Europe 1, le président de la Commission nationale d'investiture d'En marche ! Jean-Paul Delevoye a estimé que “sa parole n'était pas anodine, mais que les règles [d'investiture} s'appliquaient à tous”. Et d’ajouter : “A ce jour, il n'est pas dans les critères d'acceptation de sa demande d'investiture”. Selon l'ancien président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), il n’est pas “forcément opportun” pour En Marche ! d’accueillir Manuel Valls et de l’investir. L’ancien ministre de Hollande est une figure marquante du quinquennat, il porte l’inscription au fer rouge des échecs des cinq dernières années dont Emmanuel Macron essaie par tous les moyens de se dissocier.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article