compteur gratuit

 

En voilà une nouvelle qui semble bouleverser beaucoup de monde: On s’est attaqué à la tombe du général de Gaulle ! La Croix a été cassée ! Sacrilège !

Qu’il est bon de se rendre compte que nous sommes nombreux à s’offusquer de cette profanation. Faut-il être tarte, con, idiot, stupide pour s’en prendre ainsi à un si parfait symbole tout-en-un: Le Général, la résistance, l’héroïsme, la République, la Constitution, la Croix, nos racines chrétiennes,… Faut-il voir dans cette profanation un geste politique ? Sans doute pas. Un déséquilibré, dit-on. Encore un. C’est dingue ce que notre pays compte de déséquilibrés. Ou un grand gamin alcoolisé qui a fait un pari débile.

Peu importe. Ce qui importe c’est de considérer que quelqu’un est capable d’un tel irrespect. Et peu importe à la limite, hors le symbole, que ce soit celle du Général qui ait été ainsi brisée. Il y en a tant qui, chaque année, subissent le même sort. Combien de cimetières profanés, combien de sépultures abîmées ? On ne les compte plus. Et qui pour s’en indigner ?…

Ce qui importe c’est que notre société soit capable de produire de tels individus. Le criminel tue par intérêt ou par passion. Le voleur vole pour manger ou s’enrichir. Les p’tains de terroristes tuent pour une cause, pour Allah. Sans le moins du monde les excuser ou pardonner, on peut comprendre. A la limite, au bout du bout. Mais que faut-il avoir dans le carafon si ce n’est un grand trou béant pour aller s’en prendre aux morts ? Faut-il n’avoir aucune notion de ce que peut être le respect dus aux morts, qui plus est quand celui-ci est un Grand, pour aller détruire une tombe. Faut-il que l’éducation dispensée à l’auteur du crime ait été défaillante. Ou pis encore, que celle-ci lui ait tellement lobotomisé le cerveau qu’il se soit fait du Général un homme à abattre à nouveau… Va savoir.

J’espère que l’auteur de cet acte aussi stupide que scandaleux sera interpellé et que les sanctions qui lui seront infligées seront à la hauteur du crime qu’il a commis. On ne touche pas à De Gaulle, on ne touche pas aux morts, on ne transige pas avec le respect du aux anciens et aux morts.

Ceci dit…. encore une fois, devrait-on s’étonner de ce genre de saloperies quand même une candidate à la députation, n’ayant sans doute pas pu faire le voyage à Colombey, a du se contenter, à sa manière, d’un simple doigt d’honneur… pour nous montrer quelle idée elle se fait du respect… du à celui qui, quoiqu’on en pense, lui permet aujourd’hui de se présenter devant les électeurs… alors que par son geste ci-dessous immortalisé, elle est ni plus ni moins la complice de celui qui a cassé la Croix à Colombey-les-Deux-Eglises

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article