compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

Nouveau coup dur pour le FN. Ce samedi avait lieu un conseil national élargi aux candidats aux législatives de Debout la France pour se mettre d’accord sur un éventuel accord en vue des législatives. Selon un membre présent lors de cette réunion, Nicolas Dupont-Aignan devrait annoncer lundi au micro de Jean-Jacques Bourdin qu’il ne pactisera pas avec Marine Le Pen pour cette élection. Debout la France présentera donc des candidats dans les 577 circonscriptions.

Lors de cette réunion où les esprits se sont parfois échauffés, plusieurs cadres se sont montrés favorables à un accord qui prévoyait que chaque parti retire mutuellement des candidats dans plusieurs circonscriptions pour favoriser les candidats de l’autre. Mais après la déception de la présidentielle, les conditions de l’accord proposé par le FN auraient été revues à la baisse, explique un cadre de Debout la France. « Au début, on parlait en interne de 120 candidats, puis finalement 50. Et maintenant, le FN n’arrive plus à trouver les circo », explique un cadre de Debout la France. « Au FN, on considère que les accords ou ébauches d’accords passés il y a quelques jours ne correspondent plus à la réalité. Ils ne proposent plus autant de circonscriptions gagnables que Nicolas Dupont-Aignan le voulait », confirme Dominique Jamet, ancien vice-président du parti qui a démissionné après le soutien à Marine Le Pen.
Autre pomme de discorde : le FN aurait exigé que les candidats de Debout la France se présentent avec une double étiquette FN et DLF. Le vice-président du FN Louis Aliot avait déjà évoqué cette possibilité. Nicolas Dupont-Aignan s’est montré fermement opposé à cette condition. Déçu par la décision du président du parti, son chef de cabinet Thomas Ménagé, favorable au rapprochement avec le FN l’a traité de « pauvre minable », rapporte un membre du conseil national. 

(…) Le Point

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article