compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

Marie Guévenoux, ici en 2004, était en charge des ressources financières pour François Fillon. Elle est aujourd'hui investie par le parti d'Emmanuel Macron. PIERRE VERDY / AFP

Marie Guévenoux, ici en 2004, était en charge des ressources financières pour François Fillon. Elle est aujourd'hui investie par le parti d'Emmanuel Macron. PIERRE VERDY / AFP

R.Bx.

 

Proche d'Alain Juppé, Marie Guévenoux a présidé les Jeunes Populaires de 2003 à 2005. Elle est maintenant investie par La République en marche dans l'Essonne.

Il y a une semaine, sa feuille de paie portait encore le cachet des Républicains. Mais, depuis jeudi, Marie Guévenoux est officiellement investie par... La République en marche comme candidate dans la neuvième circonscription de l'Essonne

Proche d'Alain Juppé, cette militante de droite, présidente des Jeunes Populaires de 2003 à 2005, s'occupait depuis 2014 de lever des fonds pour le maire de Bordeaux. Ce dernier battu au second tour de la primaire en novembre, elle occupe alors les mêmes fonctions au sein de l'équipe de campagne de François Fillon.

 

EN DIRECT
> Suivez minute par minute la journée de campagne de vendredi

Mais, quand le candidat des Républicains à la présidentielle est mis en examen en mars, elle décide de jeter l'éponge. Et trouve un accord contractuel avec son parti, qui se refuse à la licencier de son CDD. «J’ai eu un conflit avec mon employeur pour des raisons évidentes, explique Marie Guévenoux à «Marianne». J’ai demandé à être affectée à une autre mission chez LR. Ils ont refusé et m’ont proposé, comme aux autres salariés concernés, une solution transactionnelle, qu’à ma connaissance nous avons tous acceptée.»

A LIRE AUSSI
> Les premiers couacs de La République en marche

Dispensée d'activité, elle continue alors de toucher son salaire, de 4 000 euros nets par mois selon le site de l'hebdomadaire, jusqu'au terme de son contrat, fixé au second tour de l'élection présidentielle. Pendant ce temps, elle décide de postuler à l'investiture aux législatives via le site du mouvement d'Emmanuel Macron. Investie, elle compte maintenant surfer sur les 72,2% atteints dimanche dans le département par le nouveau président.

  leparisien.fr

Source

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article