compteur gratuit

Marine Tondelier, 30 ans, diplômée de Sciences Po Lille, partage sa vie entre sa ville natale et Paris, où elle travaille à temps partiel comme assistante parlementaire de la députée Cécile Duflot. Elle est est candidate écologiste aux élections législatives à Hénin-Beaumont. 

«Bonjour, je m’appelle Marine mais faut pas confondre, je n’ai rien de commun avec l’autre ! » Ce mardi 23 mai, c’est jour de marché à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). Tracts à la main, l’écologiste Marine Tondelier joue sans complexe de ce prénom qu’elle partage avec la présidente du Front national, son adversaire dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais. Sous le soleil printanier, l’accueil est aimable, malgré quelques refus polis.

En jean-baskets, panier en osier sous le bras, l’enfant du pays manie l’humour et la décontraction. Ici, elle est chez elle. «Tout le monde connaît mon engagement contre le FN», glisse-t-elle. […]

Ici, le Front national se nourrit d’une désespérance sociale et politique, alimentée dans le passé par la gestion calamiteuse de socialistes peu scrupuleux. Dans cette circonscription plus large que la seule ville d’Hénin-Beaumont, à la présidentielle, Mme Le Pen a recueilli 41,17 % des voix au premier tour, loin devant Jean-Luc Mélenchon (23,13 %) et Emmanuel Macron (14,55 %). Au second, elle a gagné plus de 7 000 voix pour atteindre les 58,17 %.[…]

«On peut battre Marine Le Pen, je suis née ici, les gens me connaissent», lance Marine Tondelier, comme pour s’en convaincre. La candidate de La République en marche ? Celui des insoumis ? «Pas assez consensuels», balaie-t-elle, le regard tourné vers l’avenir. […]

Le Monde

Commenter cet article