compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

Nouvelle trahison de Macron : il est pour le voile dans l’entreprise !
 

Emmanuel Macron n’en finit pas de renier la France. Après avoir osé « le crime contre l’humanité », puis nié l’existence d’une culture française, il s’attaque à présent à un nouveau pilier de notre pays : son modèle laïque.

Dans un meeting, à Lyon, il a raconté l’histoire de la malheureuse musulmane privée de travail parce qu’on ne lui autorise pas le voile dans l’entreprise. Et, avec ce ton de premier de la classe qui le caractérise, il a ajouté : « Ce ne sont pas les règles de la République, et accepter qu’elle perde de cette liberté, c’est accepter que nous perdions de la nôtre. »

Nous devons donc comprendre que pour le candidat d’En Marche !, la laïcité serait la liberté d’afficher son appartenance religieuse (surtout musulmane) partout, au détriment de la neutralité.

Mais qui peut croire, si cette digue du voile dans l’entreprise lâchait, que cela s’arrêterait là ? Qui peut penser que les femmes nées musulmanes, mais souhaitant vivre à l’européenne, ne subiraient pas, comme cela se passe dans certains territoires perdus de la République, une très forte pression de leurs coreligionnaires, hommes ou femmes, les sommant de porter des tenues « décentes » sur leur lieu de travail ? Et comment ne pas imaginer, comme cela se passe dans de nombreux quartiers islamisés, que les femmes françaises habillées en robe ou en jupe ne connaîtraient pas rapidement les mêmes remontrances, avec les injures sexistes qui accompagnent généralement ces « remarques ».

Qui peut songer, une fois le voile autorisé dans l’entreprise, que d’autres requêtes ne suivraient pas ? Bien évidemment, plus question d’imposer du porc aux salariés, ni de la viande impure. Les chefs d’entreprise seraient donc sommés de préparer deux types de repas à leur personnel, avant de finir par le halal pour tous.

Et fort logiquement, tout recul devant le communautarisme musulman entraînant de nouvelles revendications religieuses, les requêtes de salles de prière et d’aménagement d’horaires lors du ramadan suivraient. Sans parler de la mixité dans l’entreprise.

Si on écoute la logique de Macron, ce sont des pans entiers de notre société qui seraient touchés. Pourquoi priver les écolières du public du droit de porter le voile, alors que cette tenue est autorisée dans nombre d’écoles privées sous contrat et à l’université ? Il faudrait donc abroger la loi du 15 mars 2004, interdisant les signes religieux à l’école, que Jacques Chirac avait fait voter. Cela tombe bien : le CCIF et les Indigènes de la République réclament, eux aussi, l’abrogation de cette loi, jugée raciste, et Poutou leur a promis que s’il était élu, il la supprimerait…

Pourquoi, comme dans nombre de pays anglo-saxons, priver des policières ou des enseignantes, ou tous les fonctionnaires, du droit de porter le voile ? Pourquoi ne pas instituer des tribunaux islamiques ?

Notre modèle laïque, cible de tous les islamistes et de leurs complices depuis 30 ans, serait renié.

Dans notre pays où, selon une enquête de l’Institut Montaigne, 50 % des musulmans préfèrent les lois de la charia à celles de la République, comment ne pas ressentir la proposition de Macron comme un nouveau coup de poignard à la France, et sa volonté d’acheter par tous les moyens le vote musulman ?

On se souvient qu’en 2012, selon un sondage d’OpinionWay, 93 % des musulmans avaient voté pour Hollande. Ce week-end, Amar Lasfar, président de l’UOIF (devenu « Les Musulmans de France »), a appelé ses coreligionnaires à voter contre le Front national. Mais quelques jours auparavant, les dirigeants du CFCM, qui avaient reçu François Fillon, avaient tancé le candidat de LR, sans doute pas suffisamment soumis à leurs yeux.

Pour qui les mosquées appelleront-elles à voter, cette année ? Moi, j’ai ma petite idée…

 

 Par Pierre Cassen Fondateur de Riposte Laïque.

 

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article