compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

Valérie Pécresse. © ISA HARSIN/SIPA

Valérie Pécresse. © ISA HARSIN/SIPA

 

Election présidentielle. La présidente de la région Île-de-France, cadre des Républicains, estime que le prochain président de la République n'a pas l'envergure pour redresser la France.

 

Les élections passent, les critiques restent. Alors qu'Emmanuel Macron a accédé dimanche soir à la fonction suprême, ses adversaires se sont déjà mis en ordre de bataille en vue de la prochaine échéance électorale, celle des législatives qui auront lieu les 11 et 18 juin.

Pas l'audace”, “pas la fermeté

Lundi matin, Valérie Pécresse a ainsi critiqué sur Radio Classique et Paris Première “une certaine forme d'ambigüité” chez le candidat d'En Marche !, qui lui a permis d'accéder à la fonction suprême. Surtout, la présidente de la région Île-de-France estime que le futur Président n'a pas l'envergure nécessaire pour le poste qu'il occupe. ”Il n'a pas l'audace réformatrice (…) que le pays attend”, a-t-elle expliqué, avant d'ajouter que “sur la sécurité, sur l'autorité, sur le communautarisme, sur l'islamisme radical, je crois que M. Macron n'a pas la fermeté nécessaire.”

Depuis plusieurs mois, Emmanuel Macron explique vouloir casser le clivage traditionnel entre la droite et la gauche, et rassembler derrière sa candidature toutes les bonnes volontés. Manifestement, le chemin est encore long…

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article