compteur gratuit

Des combattants islamistes semant le chaos dans une ville du sud des Philippines ont décapité un chef de la police locale, a affirmé mercredi le président philippin Rodrigo Duterte.

« Le chef de la police de Malabang a été stoppé alors qu’il rentrait chez lui à un point de contrôle opéré par des terroristes et je crois qu’ils l’ont décapité sur place directement », a déclaré le président pour justifier la loi martiale imposée dans le sud des Philippines.

L’Orient le Jour

Commenter cet article