compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

 

Michel Field, directeur de l’information du groupe France Télévisions, a annoncé qu’il allait envoyer dans les prochains jours une « lettre au CSA pour se plaindre des refus systématiques du Front national » d’être invité. Un silence médiatique très étudié. 

Ce jeudi soir, L’Émission politique de France 2 devait initialement recevoir la députée FN du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen comme invitée, succédant à Nicolas Sarkozy, Arnaud Montebourg, Alain Juppé, Bruno Le Maire et François Fillon. Mais sa tante, Marine Le Pen, présidente du Front national, lui a interdit d’y participer, après avoir elle-même décliné l’invitation. Officiellement, l’entourage de Marine Le Pen explique qu’elle préfère attendre d’avoir un programme publié pour sa (future) candidature présidentielle. […]

Les temps de parole en politique obéissent à des règles complexes. La période actuelle de comptage court jusqu’à fin janvier. Puis une nouvelle période s’ouvre pour la campagne présidentielle. Or, depuis quelques semaines, le Front national a fait très peu de radios et de télévisions. Cette étrange cure de silence cache en réalité une stratégie de communication bien huilée : elle lui permet d’accumuler des heures d’antenne que le parti pourra utiliser plus tard, presque comme bon lui semble. Ainsi, sous prétexte d’équilibre des temps de parole, le Front national entend profiter de son absence actuelle des antennes de télévision pour « récupérer » son temps d’antenne en janvier avec un objectif : offrir à la candidature présidentielle de Marine Le Pen une plus grande visibilité. « Le Front national a l’intelligence de savoir utiliser le système du CSA qui est ridicule et bout de souffle », commente un professionnel des médias sous couvert d’anonymat. 

Le Point

Commenter cet article