compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Rennes a décidé, ce vendredi, de remettre en liberté, sous contrôle judiciaire, le suspect, âgé de 25 ans, qui avait lancé, en avril 2016, des cocktails Molotov dans l’école supérieure d’optique de Rennes. Les experts psychiatres ont estimé que son discernement était aboli lors de la commission des faits.

Le jeune homme avait appris sur internet à fabriquer un cocktail Molotov. Le 8 avril 2016, dans la matinée, il avait lancé deux engins artisanaux dans les locaux de l’école supérieure d’optique située près de la gare SNCF, à Rennes. En plein état d’urgence, il s’était fait passer pour un terroriste, aux ordres de Daech.

Un mois plus tard, il se rendait au commissariat de Rennes pour se constituer prisonnier. Il expliquait alors qu’il traversait une grave dépression et avait tenté quelques semaines plus tôt d’attenter à ses jours.

Après un an de détention provisoire, il a fait, en avril 2017, une première demande de remise en liberté examinée par la chambre de l’instruction de la cour d’appel. Requête refusée. Cette fois, la cour d’appel a décidé de le remettre en liberté sous contrôle judiciaire.

Les experts psychiatres ont estimé que son discernement était aboli au moment des faits, ce qui pourrait entraîner un non-lieu. La décision finale devrait tomber en juin.

Ouest France

Commenter cet article