compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

La philosophe appelle à regarder en face la "régression incontestable" de la condition des femmes, notamment dans les banlieues. Entretien-choc.

 

© Gilles BASSIGNAC/Divergence

Le Point : Deux associations du quartier La Chapelle, à Paris, ont lancé une pétition alertant sur la disparition des femmes de l'espace public. Qu'en pensez-vous  ? 

Élisabeth Badinter : D'un côté, il y a quand même un millier de personnes qui ont manifesté pour dire qu'elles se sentent en insécurité dehors. Je suis contre tout automatisme tendant à minimiser la parole de femmes qui protestent. Je n'ai d'ailleurs pas vu qu'on attaquait spécifiquement les migrants, mais plutôt des dealers, etc. Mais, par ailleurs, d'autres femmes expliquent qu'elles ne se sentent pas plus en insécurité...

(...)

Source

Commenter cet article