compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

Hôtels F1 transformés en logements pour migrants : un scandale d'État !

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Directeur de la campagne des élections législatives

Le groupe Accor a décidé de vendre 62 hôtels à l’État (au groupe SNI, une filiale de la Caisse des Dépôts spécialisée dans le logement social) qui en fera des structures d’hébergement et d’accueil d’urgence pour les migrants.

Cette acquisition fait suite à des appels d’offres des ministres socialistes de l’Intérieur et du Logement, à l’automne 2016, pour la création de 13 000 places d’hébergement d’urgence auxquelles s’ajoutent les frais de l’hôtellerie (41 000 nuitées avaient été achetées par l’État pour le seul mois de juin 2016, d’après un rapport parlementaire, pour l’hébergement d’étrangers entrés en France en violant nos lois).

Alors que les Français sont toujours plus nombreux à être confrontés à la précarité, que certains sont contraints de dormir dans leur voiture ou même dans la rue – et y meurent parfois ! – il est absolument scandaleux que l’État utilise l’argent des contribuables pour loger des migrants.

Élus à l’Assemblée nationale, les députés de notre mouvement se battront en faveur de l’expulsion immédiate et systématique des étrangers qui entrent ou se maintiennent illégalement en France, l’impossibilité juridique de les régulariser et, a fortiori, de les naturaliser. La place des migrants n’est ni dans des hôtels, ni dans des « maisons modulables » au sein de campements, mais dans leur pays d’origine. Ce sont nos compatriotes SDF, en situation de précarité et mal logés qui devraient être pris en charge en priorité et faire l’objet de toute l’attention des pouvoirs publics.

En tant que directeur de campagne des élections législatives, je me rendrai demain à Chasse-sur-Rhône (Isère), pour participer au côté de notre candidat et de nos responsables locaux à un rassemblement contre l’installation d’un centre d’accueil pour migrants dans un hôtel F1. J’y dénoncerai cette politique assumée de préférence étrangère !

Source

 

Commenter cet article