compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

 

 

L'important dispositif de gendarmerie déployé sur site.

 

16 H 37 : Plusieurs riverains auraient vu la Peugeot 406 circuler à très faible allure rue Pasteur, franchissant difficilement différents ralentisseurs. Le conducteur avait même activé les warnings.

16 H 25 : Selon des sources concordantes, sollicitées par le Dauphiné Libéré, la voiture était bien chargée de nombreuses bouteilles de gaz, et non pas trois comme indiqué par la préfecture de l’Isère. Au moins neuf bouteilles ont été découvertes dans l’habitacle, d’autres sont également dissimulées dans le coffre.

16 H 20 : C’est l’odeur de gaz s’échappant de l’habitacle de la Peugeot qui a intrigué des riverains. Ces derniers ont aussitôt alerté les secours.

 

16 H 09 : Tout le centre-ville de Chasse-sur-Rhône est bouclé. Le parking où est stationné la voiture suspecte se trouve le long de l’artère traversant la commune.

15 H 55 : Pour l’instant, le parquet de Vienne reste saisi. L’enquête a été confiée aux gendarmes de la brigade de recherches de Vienne et de la Section de recherches de Grenoble.

15 H 53 : De très nombreuses unités de gendarmerie convergent sur Chasse-sur-Rhône. Alors que les hommes du PSPG de Saint-Alban/Saint-Maurice sont déjà sur place, différents escadrons se rendent sur les lieux.

15 H 50 : selon les informations du Dauphiné Libéré, les démineurs lyonnais ont extrait une dizaine de bouteilles. Un robot a été activé à distance afin de briser une vitre de l’une des portières de la Peugeot. Les bouteilles étaient reliées entre elles par un fil. D’autres bouteilles seraient entreposées dans le coffre.

 

 

 

15 H 47 : la voiture, une Peugeot 406 grise, est stationnée parmi d’autres sur un parking d’une société de comptabilité. Les bouteilles seraient dissimulées sous une couverture. La voiture compterait bien plus que les trois bouteilles annoncées dans un communiqué de la préfecture.

15 H 39 : Selon le directeur de cabinet du préfet de l’Isère, Alexander Grimaud, 200 riverains ont été évacués. « À l’heure actuelle, il n’y a pas nécessité de fermer l’autoroute A7 ni les voies ferrées. Il a été seulement demandé à la SNCF qu’aucun train ne s’arrête en gare de Chasse-sur-Rhône ». La levée de doute se poursuit par les démineurs.

15 H 31 : Le procureur de la République de Vienne, Jérôme Bourrier, se rend sur place.

15 H 29 : Toujours selon le Dauphiné Libéré, tous les sites SEVESO que compte la vallée du Rhône sont actuellement inspectés par les gendarmes. Ainsi, un hélicoptère de la gendarmerie a survolé à basse altitude différentes entreprises sensibles de Saint-Clair-du-Rhône et de Roussillon.

15 H 26 : La préfecture de l’Isère invite tous les habitants de Chasse-sur-Rhône à rester confinés chez eux. Un périmètre de sécurité de 500 mètres a été établi. Selon nos informations, cette voiture, qui contient trois bouteilles de gaz dissimulées dans l’habitacle, est stationnée rue Pasteur. Il s’agirait d'un véhicule récemment acquis.

15 H 13 : Un important dispositif de gendarmerie est déployé depuis 13h30 à Chasse-sur-Rhône. Selon nos informations, une voiture suspecte inquiète les forces de l’ordre. Celle-ci est remplie de bouteilles de gaz, stationnée à proximité d’un site Seveso, la société Finorga. Un hélicoptère de la gendarmerie survol actuellement le site, un périmètre de sécurité a été établi. Les démineurs sont également sur site. Toujours selon nos informations, les bouteilles de gaz seraient ouvertes.

Une cellule de crise a été activée en préfecture de Grenoble.

 

Photo Le Dauphiné Libéré/Cédric   Berthet 

 

Source

Commenter cet article