compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon et bien les résultats de ces élections législatives confirment ceux de la présidentielle: Il y a bien un malaise démocratique dans notre pays. Il suffit de regarder les chiffres ci-dessus. Une abstention record, signe évident que les électeurs ne sont pas ou plus intéressés par la politique. Un parti socialiste, nous dit-on au fond du gouffre, mais qui avec près de 600 000 voix de moins que le FN remporte 21 sièges de plus que la bande à Marine. Quant aux nouveaux maîtres du pays, LREM et Modem réunis, ils raflent la mise avec au total 348 sièges quand ils ne représentent que 18,88% des inscrits ! Bref, on nage en plein délire démocratique, un pays où près de 61% des électeurs inscrits (ne parlons même pas des 9 millions de non inscrits ou mal inscrits) ne se retrouvent pas dans l’offre politique qui leur a été proposée.

Et comme d’habitude, en moins de deux jours, tout a été dit par les commentateurs et les politiciens: il faut prendre en compte l’abstention, nous avons entendu le message, il faut se remettre en question, le pouvoir en place devra ceci ou cela, blablabla… Les élections passent, rien ne change, pis le malaise s’aggrave et nos politiciens, force est de le constater, se satisfont d’un pays qui politiquement se barre en sucette ! Ils obtiennent leur siège, les postes et les prébendes qui vont avec… finalement, un peuple quelque part complice de ce naufrage démocratique. Jusqu’à quand ? Jusqu’à quel niveau de déliquescence politique faudra-t-il plonger pour qu’il y ait (enfin?) un sursaut à la fois populaire et politique ? Et si tant est qu’il y ait rebond, quel forme celui-ci prendra-t-il ?

 

Faut-il mettre deux baffes aux abstentionnistes et rendre le vote obligatoire (avec forte amende à la clé) comme le suggérait un commentateur sur RMC ?  Mais comment ne pas comprendre ceux qui, n’ayant au second tour de cette élection que deux candidats aux antipodes de leurs aspirations, ne sont pas allés voter ? Ils auraient sans doute du aller voter, voter blanc… encore faudrait-il que celui-ci soit pris en compte, dans les suffrages exprimés. Doit-on d’ailleurs réfléchir à intégrer le vote blanc dans les suffrages exprimés ? ce serait logique, motivant pour une partie des pêcheurs à la ligne mais quel parti politique osera se lancer ? Aucun, et il suffit de reprendre les chiffres de la présidentielle ou de ces législatives pour comprendre pourquoi cela ne se fera pas …

Enfin, nous voici donc avec une nouvelle assemblée nationale macronienne dont la première caractéristique est qu’elle n’est absolument pas représentative de la population française… Quand je vous dis que rien ne change…

La seconde caractéristique est que, comme jamais, le groupe majoritaire est composé de novices, de branquignols pour bon nombre, de recasés du socialisme et d’opportunistes. Et pour la première fois, celui-ci aura un président de groupe non élu mais désigné d’office par Jupiter: Ferrand-la-magouille échappera ainsi, pour un temps souhaitons le, à la justice. En clair, un groupe majoritaire à la botte de l’exécutif.

La troisième caractéristique c’est que les arrivées de Melenchon et de sa bande et d’un FN renforcé permettront sans doute d’animer un peu plus les séances avec, et c’est bien, un peu moins de ce politiquement correct qui depuis des décennies régissait l’hémicycle.

La quatrième, c’est que le premier groupe d’opposition d’aujourd’hui, Les Républicains est en train de se scinder en deux: une partie qui ouvertement se déclarera macron compatible quand l’autre s’affirme déjà d’opposition sans concessions. Bref, une première opposition qui n’en sera pas une.

Macron et ses équipes, reconnaissons leur cela, ont sacrément bien manœuvré. Chapeau l’artiste ! Et… chapeau  les Moutons !

Un cycle électoral aussi interminable que vérolé s’est donc achevé dimanche soir, il ne reste plus qu’à patienter et voir venir… Je crains néanmoins qu’au moins politiquement la France n’en sorte pas grandie. Bien au contraire.

Breaking News: J’apprends que la Goulard, éphémère ministre des Armées, est virée pour cause d’emplois fictifs… J’attends avec impatience l’éviction de cette pourriture de Bayrou et de Sarnez. Que Macron s’y atèle, voilà qui lui redonnerait un demi point dans mon échelle de confiance…

Source
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article