compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

SANTE Cette maladie très contagieuse aurait été diagnostiquée chez plusieurs réfugiés en grande précarité…

 

 

Des tentes occupées par des migrants près de la porte de la Chapelle à Paris, le 19 avril 2017. - GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Plusieurs ONG tirent la sonnette d’alarme. La gale aurait fait son apparition à Paris aux abords du camp de migrants de la Chapelle, selon  Médecins sans frontières (MSF). Cette maladie très contagieuse aurait été diagnostiquée chez plusieurs réfugiés en grande précarité, indique France Info.

La transmission de la gale se fait par contact physique fréquent et répété, soit « peau contre peau », soit par le linge et la literie. Les conditions d’hygiènedéplorables et la promiscuité chez les migrants ont facilité ces derniers mois la propagation de la maladie.

164 cas détectés par le clinique mobile de MSF depuis décembre

Le pôle santé, implanté à l’intérieur du centre de premier accueil de la porte de la Chapelle, a détecté 157 cas de gale depuis son ouverture en novembre 2016, explique Bruno Morel, directeur général d’Emmaüs Solidarité. Chez les migrants qui dorment à l’extérieur, la clinique mobile de MSF en a décelé 164, sur les quelque 1 300 consultations effectuées depuis fin décembre, précise France Info.

Les médecins disent en compter de plus en plus ces derniers mois. « Aujourd’hui, cela correspond à un tiers des consultations », précise le médecin généraliste Mondane Berthault, qui réalise toutes les consultations à la clinique mobile.

« Soigner une gale dans la rue est illusoire »

Même si la gale se soigne relativement bien aujourd’hui, les professionnels de santé sont inquiets car il est très compliqué de traiter la maladie sans trouver au préalable de solutions d’hébergement aux migrants.

« Soigner une gale dans la rue est illusoire », explique le docteur Goudjo à France Info : « La seule chose qu’on peut faire, c’est leur donner la double dose de médicaments et leur expliquer de les reprendre à huit jours d’intervalle ».

 

Source

 

     

    Commenter cet article