compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

Romain Grau, candidat La République en marche pour les législatives dans les Pyrénées-Orientales, est visé par une enquête pour harcèlement moral au sein de son entreprise, révèle France Bleu Roussillon samedi.

"Douteuse", "insensée"... Tollé après la plaisanterie de Macron sur les "kwassa-kwassa" qui "amènent

 

 

 

Romain Grau, candidat La République en marche (LREM) dans la première circonscription des Pyrénées-Orientales. (FACEBOOK)

franceinfoRadio France

 

Romain Grau, candidat La République en marche (LREM) dans la première circonscription des Pyrénées-Orientales, est visé par une enquête pour "harcèlement moral", selon les informations de France Bleu Roussillon. Cette enquête a été confiée à la Brigade de gendarmerie des transports aériens (BGTA) de Rivesaltes.

Au moins 10% des employés en arrêt maladie

Romain Grau, camarade de promotion d'Emmanuel Macron à l'ENA, est soupçonné de harcèlement moral au sein de l'entreprise dont il est directeur général, EAS Industries, spécialisée dans la maintenance aéronautique à l'aéroport de Perpignan. Le procureur de Perpignan a décidé de se saisir des faits après une dénonciation anonyme.

Interrogés par les enquêteurs au sein des locaux de la société, jeudi et vendredi, les salariés ont refusé de s'exprimer publiquement. Sur plus de 250 employés, au moins 10% sont en arrêt maladie, notamment pour surmenage. Selon les informations de France Bleu, la société doit 100 000 euros à l'aéroport de Perpignan, en raison de loyers impayés pour le terrain, des bâtiments et des places de stationnement pour les avions.

Romain Grau se dit "étonné"

Joint par France Bleu, le candidat dit réagir "par l'étonnement. Aujourd'hui, cette entreprise, c'est 250 salariés. Pour 250 salariés depuis trois ans, nous avons eu deux litiges prudhommaux".

Nous avons connu une stratégie de changement radical. L'entreprise perdait beaucoup d'argent. Cette stratégie de changement radical ne pouvait manquer de susciter des résistances et du mal-être. Je le regrette. Depuis que j'ai repris, nous avons beaucoup investi dans tout ce qui concernait les questions de sécurité et de santé au travail."

Romain Grau

à France Bleu Roussillon

Quant à l'ouverture de cette enquête Romain Grau affirme ne pas en avoir été informée.

Je n'ai pas été convoqué par qui que ce soit, et, bien sûr, je me tiens à la disposition des uns et des autres si c'était demandé.

Romain Grau

à France Bleu Roussillon

"Ce que je note, c'est que les informations qui ont été exprimées sur vos ondes ont immédiatement été reprises par l'un de mes concurrents qui se trouve être avocat. Je ne vais pas me mêler de chicayas politiques, lance-t-il au micro de France Bleu. . Oui, je me présente à des élections législatives, oui je suis candidat pour La République en marche, et oui, quand je fais ça, je vais au-delà des clivages traditionnels et je dérange énormément un petit monde politique qui était habitué à vivre paisiblement en partageant le gâteau sur le dos des citoyens", se défend le candidat.

Source

 

Commenter cet article