compteur gratuit

Publié par des-patriotes-de-france

 

Le tribunal correctionnel a suivi les réquisitions du parquet. Leur avocate MeMaeva Binimelis avait plaidé la relaxe au nom de l’immunité pénale prévue, lorsque l’aide aux migrants ne donne lieu à aucune contrepartie. Elle a précisé que les quatre retraités étaient condamnés « uniquement sur le chef d’aide à la circulation d’étrangers en situation irrégulière » mais pas « des chefs d’aide au séjour et aide à l’entrée sur le territoire ».

René Dahon, 68 ans, Françoise Gogois, 64 ans, Gérard Bonnet, 64 ans et un de ses amis de Saint-Etienne, Daniel Oudin, 66 ans, avaient été dénoncés le 6 janvier par un riverain alors qu’ils transportaient six personnes venues d’Erythrée et du Tchad, dont deux adolescents, pour leur éviter d’être contrôlés et pour les aider à rejoindre Nice.

Source

Commenter cet article