compteur gratuit

La politique du Qatar, qui « va à l'encontre des efforts antiterroristes internationaux », risque de provoquer l'ire des États-Unis, a déclaré lundi à Sputnik l'analyste politique américain Atef Abdel Jawad, professeur à l'Université George Washington.

« La politique américaine a deux aspects. Premièrement, les États-Unis disent toujours qu'ils […] ne s'ingèrent pas dans les relations bilatérales. La situation autour du Qatar est une question intérieure concernant Bahreïn, l'Arabie saoudite, l'Égypte et les Émirats arabes unis. Deuxièmement, les États-Unis sont mécontents du fait que le Qatar communique avec les organisations terroristes et les finance […]. Les Américains expriment leur mécontentement face à la politique du Qatar. Si Doha ne change pas de politique, les États-Unis prendront des mesures plus dures à son égard », a déclaré l'expert en réaction aux appels qui se font déjà entendre dans le pays, a indiqué l'expert.

M. Jawad a noté que la télévision publique qatarie diffusait des émissions dans lesquelles des personnes appellent « à tuer des chrétiens » et que certains résidents du Qatar avaient versé des fonds à Al-Qaïda.

Les hommes politiques américains qui exhortent à classer le Qatar parmi les pays soutenant le terrorisme rappellent en outre que ce pays n'a pas rejoint l'accord de 2014 interdisant la propagande de la haine. En 2015, John Kerry, alors secrétaire d'État américain, a dénoncé le financement par Doha d'organisations terroristes.
Mais pour M. Jawad, la position américaine concernant le Qatar est assez ambigüe, ce qu'il explique par plusieurs facteurs.

Le Qatar abrite la base aérienne américaine d'Al Udeid, considérée comme la plus importante base militaire des États-Unis à l'étranger.

Deuxièmement, « le Qatar sert à entretenir des liens secrets avec les groupes terroristes. Les États-Unis, l'Europe occidentale et les grandes puissances mondiales affirment qu'ils ne mènent pas d'entretiens avec les terroristes et qu'ils n'ont aucun contact avec eux. Le Qatar joue ce rôle. Troisièmement, le Qatar aide à libérer les otages européens enlevés par les terroristes  », a conclu M. Jawad.

Source

 

 

Commenter cet article